A LA UNETravaux

Maison sur pilotis : quelles précautions prendre avant de la construire

Maison sur pilotis : quelles précautions prendre avant de la construire

Les maisons sur pilotis demeurent une solution dédiée aux zones inondables situées en plaines. Elles correspondent également à d’autres types de reliefs. On les retrouve surtout en Asie et en Amérique du Sud. Ces dernières années, ces habitations sont très appréciées dans d’autres contrées du monde en raison de leurs multiples avantages. Comment expliquer cet intérêt ? Quelles sont les raisons de construire des maisons sur pilotis ? Présentent-elles des inconvénients ? Quelles sont les mesures à prendre avant de réaliser ce type d’habitation ? Toutes les explications ici.

D’où proviennent les maisons sur pilotis ?

Les maisons sur pilotis sont très construites dans la plupart des villes d’Asie comme Hong Kong. Mais, depuis quelques années, on les retrouve aussi en France. L’origine de ces habitations provient notamment de leurs fondations. Elles sont apparues à l’ère préhistorique. Elles ont permis aux habitants des régions lacustres et des grands fleuves de s’adapter aux conditions climatiques.

Les maisons sur pilotis sont construites sur divers terrains. Elles peuvent être réalisées sur un sol mou, comme le sable. Ici, les pilotis permettent de renforcer la fondation dans une couche plus tenace.

Les maisons sur pilotis peuvent sortir de terre aussi sur l’eau, comme une rivière ou un lac. L’objectif est de se protéger contre la montée des eaux. Ces habitations peuvent également servir de protection anti-nuisible. En effet, la surélévation d’une habitation permet d’avoir une bonne distance avec les animaux indésirables.

Enfin, il est possible d’opter pour ce type de maison pour son aspect esthétique. Elle offre en réalité une très belle vue sur le paysage.

Pour favoriser une excellente résistance à l’humidité, les matières utilisées pour construire ces maisons doivent être bien traitées. À noter qu’il est aussi possible d’utiliser de l’acier ou du béton pour réaliser les pilotis. De même, il est important d’utiliser des matériaux écologiques pour construire une maison sur pilotis.

Pourquoi construire une maison sur pilotis ?

D’entrée de jeu, il faut préciser que la première qualité d’une maison sur pilotis est son côté respectueux de l’environnement. Elle reste le type de constructions le plus écologique. Cela est dû à la réduction de l’utilisation du béton.

À la différence des autres techniques qui exigent la pose d’une dalle en béton, une maison sur pilotis a juste besoin de la fixation des pieux. En plus de cela, la structure de l’habitation est réalisée en bois.

Autre avantage, une maison sur pilotis peut être construite sur n’importe quel type de sols. En effet, il existe plusieurs techniques de construction. Une habitation sur pilotis a également l’avantage de limiter les risques d’invasions des nuisibles ou d’inondation de la maison.

Lorsque la construction est réalisée par un professionnel expérimenté, une maison sur pilotis est peu coûteuse. Le temps de réalisation est aussi rapide.

Quelques inconvénients d’une maison sur pilotis

Il est vrai que les avantages de construire une maison sur pilotis sont multiples. Mais, elle présente aussi quelques inconvénients. Son premier point faible concerne l’accès de plain-pied qui s’avère compliqué pour les personnes à mobilité réduite.

Autre limite, l’espace situé entre le sol et le plancher rafraîchit l’intérieur de la pièce. De fait, une maison sur pilotis n’a pas d’isolation thermique comme les autres structures traditionnelles.

Les maisons sur pilotis sont exposées aux mouvements de terrain, aux risques sismiques et à certaines conditions climatiques comme le gel. D’où l’intérêt de faire une étude approfondie du terrain avant de lancer le projet.

Les différentes techniques utilisées pour construire les maisons sur pilotis

Plusieurs techniques sont utilisées pour construire les maisons sur pilotis. Le choix dépend du type de sol sur lequel restera la maison. Ainsi, on peut avoir une maison sur pilotis en béton, en bois ou encore en acier.

Les maisons sur pilotis en bois sont les plus répandues. Elles sont surtout utilisées pour les projets d’autoconstruction et de surélévation. Le bois est un matériau qui s’adapte aux différents types de terrain, qu’il soit humide ou meuble. Si ce matériau est préféré, c’est parce que les pieux en bois s’enracinent facilement dans le sol.

De même, il n’exige pas de travaux préalables importants. Toutefois, il est important de bien le traiter avec des produits convenables afin qu’il résiste dans le temps et aux différents aléas.

Les maisons sur pilotis construites avec l’acier sont très solides. En effet, ce matériau est durable et résiste très bien lorsqu’il est traité. Il est plus robuste que le bois. Les pieux en acier offrent une bonne résistance à la construction. Ils peuvent même résister à de grands impacts. D’ailleurs, ils sont recommandés pour les sols très durs.

Quant aux maisons sur pilotis en béton, elles sont appropriées aux constructions sur des terrains à versant dont il faut corriger la pente. Elles sont résistantes et solides.

Que dit la loi sur les maisons sur pilotis ?

Avant de lancer un projet de construction d’une maison sur pilotis, il est important de prendre connaissance de la réglementation de sa commune. Il faut s’assurer que celle-ci accepte le concept et n’impose pas de restriction à cause d’un patrimoine existant.

De façon générale, il n’existe pas une grande différence entre les démarches administratives réglementaires d’une maison sur pilotis et une maison traditionnelle. De fait, la législation à suivre est définie par le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la commune.

La seule différence entre ces deux types d’habitation concerne la notion d’empreinte au sol. Celle-ci est prise en compte pour les habitations sur pilotis. Ce concept est lié à la surface de plancher.

Concrètement, si une surface n’atteint pas 40 m² et que la hauteur de la structure de la maison est inférieure à 12 m de haut, le propriétaire du projet a juste besoin d’une autorisation de travail pour réaliser son projet de construction. Mais si ces dimensions sont supérieures, il aura nécessairement besoin d’un permis de construire.

Par ailleurs, si la commune ne fonctionne pas avec un PLU, le propriétaire du projet doit juste faire une déclaration de travaux à condition que sa maison mesure moins de 12 mètres de haut. L’empreinte au sol ne doit pas aussi dépasser 20 m². Ces conditions s’appliquent pour les personnes situées dans les zones constructibles et hors de tout site patrimonial protégé ou marquable.

Mais, si les dimensions de la maison dépassent 12 mètres de hauteur et 20 m² ou 40 m² d’empreinte au sol, le propriétaire du projet doit avoir nécessairement un permis de construire.

Maison sur pilotis : quelles précautions prendre avant de la construire

Passionné par l’art de créer des espaces chaleureux, je partage dans chaque article ma fascination pour le design intérieur et les tendances décoratives, invitant les lecteurs à transformer leur maison en un lieu qui reflète leur personnalité et leur style de vie. Avec une plume inspirante, je m’efforce de guider chacun vers un chez-soi empreint d’harmonie et de caractère.