Site icon La Maison Idéale : décoration bricolage travaux et entretien de la maison

Le linteau en construction

linteau

Dans la construction d’une maison, le linteau est une pièce importante pour soutenir un mur porteur de différentes ouvertures. Sa fabrication se décline en plusieurs matériaux : bois, acier, béton armé. Dans cet article, nous vous apprendrons davantage sur le linteau, et ce dont à quoi il sert exactement.

Qu’est-ce qu’un linteau ?

Auparavant, le linteau était une simple poutre en bois servant de support. Le linteau en bois est placé horizontalement entre deux montants verticaux pour délimiter une fenêtre, une porte ou aussi une cheminée. Puis après, les techniques de construction de bâtiments ont connu une évolution phénoménale. Les ouvertures de maison se sont modernisées et agrandies. Les fabricants et constructeurs ont alors pensé à trouver d’autres matériaux plus solides que le bois. Du coup, les linteaux en béton ou en acier se sont apparu, bien que les linteaux en bois soient encore disponibles au marché.

La constitution de ces linteaux modernes requiert quelques techniques de maçonnerie, telles que le prélinteau préfabriqué ou le parpaing de chaînage. Aujourd’hui, des modèles de linteaux, tout fait ou préfabriqué sont commercialisés aux magasins dédiés. Mais avec des matériaux de maçonneries adaptés, il est aussi possible d’en fabriquer soi-même. Aménager une ouverture dans une maçonnerie est maintenant une pratique envisageable.

Le linteau et ses spécificités

Généralement, les spécificités d’un linteau se déterminent en fonction de la largeur de l’ouverture que vous envisagez de construire. Cette dimension définit ensuite la longueur maximale du linteau et l’épaisseur du mur porteur. Le linteau est posé dans la partie haute d’une ouverture, fenêtre ou porte, ainsi qu’au niveau d’un foyer d’une cheminée.

La longueur maximale d’un linteau se démontre en fonction des caractéristiques des éléments techniques que vous auriez choisi d’utiliser. Le but est en effet de ne pas laisser le linteau se courber une fois la maçonnerie posée. Il est donc important de prendre en compte les caractéristiques des matériaux et d’évaluer leurs contraintes architecturales pour se procurer de bons éléments. La résistance du linteau dépend aussi de cette étude et sélection.

Le rôle du linteau

Nous avons vu plus haut que dans toutes les constructions de maisons, le linteau est d’une grande importance, notamment dans le cadre d’ouverture d’un mur porteur ou dans la création d’une cheminée. Le linteau sert de support pour les charges que doivent porter le mur une fois que celui soit ouvert.

Le mur porteur est en effet un élément important puisqu’il supporte toutes les charges d’un bâtiment. Cela concerne les charges de la structure entière (murs, plancher, toit, etc.), les charges d’exploitation (le mobilier, les occupants, etc.) ainsi que les charges climatiques (le vent, la neige).

Par conséquent, si vous aménagez une ouverture sur le mur porteur, la pose de linteau est alors obligatoire pour que celui-ci prenne le rôle de support des charges. Non seulement il sert de support, mais aussi, il transfère les charges du bâtiment sur les montants verticaux.

Les différents modèles de linteaux

Le linteau se décline en deux catégories différentes : les linteaux monoblocs et les linteaux plus élaborés. Chaque catégorie regroupe trois types de linteaux selon le matériau utilisé en maçonnerie.

Les linteaux monoblocs

Cette catégorie présente trois modèles de linteaux fabriqués en un seul tenant. On distingue les linteaux en bois, en acier ou en béton monobloc.

Les linteaux en bois : c’est la légendaire poutre à simple morceau. Celui-ci reste généralement visible lors d’une construction en pierre. Ce linteau traditionnel permet de créer un faîtage monobloc d’une ouverture. Ceci ne requiert aucun travail spécifique, mais seulement la pose de la poutre.

Les linteaux en acier : il s’agit ici de remplacer la fameuse poutre en bois par une IPN en acier (poutre à profil normal). Ainsi, l’utilisateur obtient un linteau solide et résistant disponible en plusieurs sections et longueurs. Ce linteau figure dans la catégorie des linteaux monoblocs, ne nécessitant pas de lourds travaux de maçonnerie. Le linteau en acier peut avoir une longueur de 12 mètres de portée totale, et ceci dans les diverses sections. Ainsi, l’utilisateur peut créer une ouverture plus étendue avec un support plus stable.

Le béton monobloc : ce modèle est conçu à base de béton armé fabriqué en usine. Par rapport au linteau en acier, celui-ci est de faible portée, mais plus simple à poser. Dans les constructions classiques, ce modèle est plus apprécié, car il s’intègre facilement à toutes les maçonneries de murs et facile à poser pour la plupart des portes et des fenêtres.

Les linteaux plus élaborés

Cette catégorie rassemble les modèles de linteaux en plusieurs sections et demande obligatoirement des travaux spécifiques après la pose. On distingue :

Le prélinteau : ce modèle est la combinaison du modèle de linteau préfabriqué monobloc en béton et du linteau en parpaings de chaînage. Le pré linteau sert de complément au linteau et de substitut au batardeau qui est le coffrage de maintien des parpaings, placé en dessous du linteau. L’installation du pré-linteau est entre les montants d’ouverture et en dessus sont posés les parpaings qui supportent le ferraillage et le béton. Il figure dans la catégorie de linteaux plus élaborés par son caractéristique polybloc, mais aussi, il requiert des travaux de maçonnerie et une longue durée de séchage.

Le linteau en béton armé : ce modèle est réalisé en joignant les extrémités des parpaings de chaînage. Ces derniers seront après remplis de béton armé de fers. Si vous avez des connaissances en maçonnerie, ce type de béton est facile à créer et ne demande que peu de travaux, tels que le batardeau, le béton et l’étais. Par contre, il faut noter que le temps de séchage et de durcissement prend au moins 28 jours pour pouvoir supporter des charges. Pour reprendre les travaux de maçonnerie, il faut enlever les étais et le batardeau, ceci présente encore une longue durée de travail.

Le linteau de chaînage : ce modèle en béton est un linteau monobloc de forme U. Il est possible de le poser avant de le remplir de béton et de fers. Avec ce linteau, vous pouvez vous dispenser des étais et du batardeau de support. Après, vous obtenez un faîtage d’ouverture complète et du coup la reprise de la construction peut se faire rapidement. Son plus grand avantage, c’est qu’il peut vous bénéficier des ouvertures de grande portée environ 2 mètres au plus.

Critères d’achat et prix d’un linteau

Il faut noter que le prix n’est pas un élément de base pour juger bon d’un modèle de linteau bien qu’il soit important de le savoir pour se préparer. Celui-ci doit répondre à des normes de construction durable. Les points importants à prendre en compte sont notamment, la longueur de l’ouverture, l’épaisseur des murs et aussi les contraintes techniques des matériaux. À savoir aussi que le prix du linteau n’inclut pas sa pose. Vous devez donc préparer un autre budget pour l’installation de votre linteau. Le prix varie de 20 € à 60 € selon la catégorie. Prenez compte du temps nécessaire pour le séchage et le durcissement des linteaux pour pouvoir poursuivre les travaux une fois que ces derniers sont posés.

 

 

Quitter la version mobile