Travaux

Comment choisir entre un chauffage au sol ou gainable ?

chauffage

Dans un projet de construction, de rénovation ou de conformité à la réglementation thermique RT2012, le propriétaire est souvent confronté au choix du chauffage. Il s’agit effectivement d’un élément essentiel qui va conditionner son mode de vie. Chauffage par résilles électriques, chauffage au sol hydraulique, radiateurs électriques ou à eau ? Le choix peut vite devenir un casse-tête lorsqu’il s’agit de décider sur la meilleure option de chauffage. Chauffage au sol ou gainable ? Pour concilier votre confort thermique au coût d’exploitation, il convient de passer en revue les avantages et inconvénients de ces deux types de chauffage.

Pourquoi opter pour le chauffage au sol ?

Diffusant une chaleur douce, réglable et homogène, le chauffage au sol se démarque avant tout par le confort de vie et la sensation agréable qu’il propose. Le système diffuse une chaleur constante entre 20 °C et 35 °C dans l’ensemble du logement et supprime efficacement toutes les zones froides. Au toucher, la température du sol d’excède jamais les 28 °C. Avec un sol qui reste toujours tiède même en hiver, vous n’avez plus à mettre des pantoufles au réveil. Toutes les pièces sont aussi agréablement chauffées en même temps. Outre le confort thermique, ce type de chauffage offre également un confort sonore. Contrairement à certains radiateurs à eau, il est très silencieux.

La mise en place d’un système de chauffage du sol est aussi un bon moyen pour avoir un rendu très esthétique. Le système étant posé sous le plancher, il est entièrement invisible. L’espace de vie est ainsi optimisé car aucun radiateur ne vient le bloquer. Les professionnels en la matière ne cessent également d’améliorer en permanence leurs modèles de chauffage au sol afin de les adapter efficacement à tous les types de revêtement sol (parquet, carrelage, lino, moquette, PVC…).

chauffage

Le chauffage au sol répond parfaitement aux besoins de propriétaires à la recherche d’une solution de chauffage très économique. Contrairement à un radiateur classique, cette version n’est pas chauffée au-dessus de 40 °C. Il s’agit donc d’une option qui offre la possibilité de faire des économies d’énergie et des économies financières non négligeables sur le long terme.

Enfin, le chauffage au sol peut être aussi transformable en climatisation en été. Certains modèles de chauffage au sol sont effectivement réversibles. Avec un plancher hydraulique chauffant et rafraîchissant, vous pouvez rafraîchir votre habitation en été et la chauffer en hiver. Pour cela, de l’eau chaude est envoyée dans les tuyaux à la place de l’eau froide dès que la température baisse.

Les inconvénients du chauffage au sol

Bien qu’étant une solution simple, efficace et économique, le chauffage au sol présente aussi son lot d’inconvénients. Il s’agit avant tout d’un système « à inertie » et qui n’est donc pas adapté aux utilisations ponctuelles. En effet, ce système met quelques jours pour chauffer convenablement toutes les pièces ou tout le bâtiment. Il existe aujourd’hui des modèles de chauffage au sol dits « réactifs » qui peuvent chauffer le lieu d’habitation assez rapidement mais ces versions sont encore très peu répandues sur le marché.

Le système de chauffage au sol est aussi plus difficile à mettre en place dans les logements anciens. Des travaux de rehaussement du plancher peuvent être nécessaires, ce qui requiert également la réinstallation des portes. Ces travaux peuvent impacter le coût final de l’installation du chauffage de façon conséquente.

L’entretien et la réparation du chauffage au sol sont plus complexes. Recourir régulièrement aux services d’un chauffagiste professionnel est impératif si l’on souhaite assurer le bon fonctionnement de ce système de chauffage sur le long terme. Un entretien tous les 2 à 3 ans est par exemple indispensable pour effectuer un nettoyage intégral et une purge complète de la structure. En cas de panne ou de fuite, il est aussi nécessaire de faire appel à un professionnel pour réparer la climatisation. Le dépannage nécessite sûrement des travaux supplémentaires. Pour la réparation du système de chauffage au sol, il faut certainement retirer une partie du revêtement afin d’accéder aux tuyaux.

Les avantages de la climatisation réversible gainable

Le chauffage réversible gainable propose de nombreux avantages tant en matière de confort que sur le plan esthétique. Ce type de chauffage offre d’abord un réel confort acoustique. Il n’émet aucun bruit. Le chauffage gainable est aussi peu encombrant. Pouvant être installée dans les combles pour une orientation des bouches d’évacuation vers le plafond ou au-dessus d’une pièce peu utilisée comme l’entrée ou un couloir, cette climatisation offre un gain de place optimal. L’absence de radiateurs sur les murs se présente également comme un réel avantage esthétique. Il est possible d’installer le groupe sur un mur extérieur, loin des ouvertures, pour éviter les gênes acoustiques que la machine peut émettre une fois allumée.

chauffage clim

L’efficacité de ce type de chauffage constitue également l’un de ses avantages. Contrairement à des systèmes chauffants au sol ou à certains radiateurs, la clim gainable reste fonctionnelle toute l’année. Vous pouvez ainsi vous en servir pour chauffer votre logement en hiver et le rafraîchir en été. Vous profiterez ainsi d’un excellent confort thermique quelles que soient les conditions climatiques. Cette polyvalence vous permet de réaliser de belles économies sur vos factures d’électricité, un bon investissement sur le long terme.

Doté d’un boîtier de commande avec thermostat, la climatisation réversible gainable offre la possibilité de réglage de température. Les écarts sont ainsi minimisés. C’est un bon moyen pour profiter d’un confort thermique incomparable, été comme hiver.

Les inconvénients de la climatisation gainable

Outre tous les avantages qu’elle propose, la climatisation réversible gainable présente néanmoins quelques inconvénients. Le premier point négatif de ce système se situe au niveau de son coût à l’achat et à l’installation qui est plus cher que celui d’une installation classique. Dans le cadre d’une construction neuve ou d’une rénovation, le prix des équipements tels que l’unité intérieure, les gaines et le groupe extérieur, peuvent peser sur votre budget. La mise en place du chauffage gainable nécessite préférablement l’intervention d’un professionnel. Avec l’économie énergétique que l’on peut générer avec ce système, l’investissement est vite amorti.

Le choix d’un chauffage réversible gainable nécessite aussi la disposition d’un espace adapté. Disposer de combles perdus est par exemple indispensable pour placer l’unité intérieure. Ainsi, les appartements avec une mitoyenneté au plafond ne peuvent pas recevoir ce type de chauffage. Le module extérieur doit être fixé à un emplacement adapté d’une manière à ce que le bruit ne puisse pas gêner les voisins. Il est par exemple déconseillé de placer cet élément près des ouvertures du logement voisin s’il s’agit de logements mitoyens par un mur. Au travers de ces différents points, on conclut que la climatisation réversible gainable n’est pas adapté à tous les types de logements.

Conseils pour économiser sur ces types de chauffage

Vidange : Ces appareils ont tendance à accumuler de l’air à l’intérieur avec le temps et l’inutilisation, surtout d’une saison à l’autre. C’est pourquoi, la première fois que vous les allumez, vous devez les purger pour éliminer l’air qu’ils contiennent (air qui ne chauffe pas, mais qui consomme des ressources énergétiques). Un tournevis suffit pour libérer l’air accumulé dans ces deux types d’appareil de chauffage : il faut ouvrir la soupape d’échappement et laisser sortir tout le gaz accumulé jusqu’à ce que la première goutte de liquide apparaisse. Cependant, vous n’aurez pas à le faire si vous avez choisi le bon appareil. Il suffit de connaître le prix d’un plancher chauffant électrique réputé comme économique et l’acheter. Cela vous évitera de toutes les complications et entretiens.

N’en faites pas trop avec la ventilation : Dix minutes sont généralement plus que suffisantes pour renouveler l’air de n’importe quelle maison. Pendant ce temps, il faut éteindre ces appareils afin qu’ils ne consomment pas d’énergie pour rien. Vous pouvez également utiliser ces minutes pour effectuer des tâches extérieures, comme étendre le linge ou arroser les plantes sur la terrasse ou dans le jardin, nettoyer les fenêtres ou frotter les sols, de sorte que l’énergie nécessaire pour les sécher ne provienne pas du système de chauffage

Exploiter la lumière du soleil : La lumière du soleil est de la chaleur. Relever les stores au bon moment, ouvrir les rideaux ou les volets des portes et des fenêtres permet d’améliorer la température intérieure de la maison de manière naturelle. Il faut également les fermer à la tombée de la nuit, avant que le givre ne se forme sur les fenêtres et n’augmente ainsi le taux d’humidité (et ne diminue la température) à l’intérieur de la maison.

Ne pas couvrir ces appareils : En hiver, il est plus difficile de faire sécher les vêtements à l’air libre. C’est pourquoi vous étendez souvent votre linge à l’intérieur. En plus d’être dangereuse pour la sécurité de l’habitation (des incendies peuvent être provoqués), cette mesure empêche la distribution correcte de la chaleur dans les pièces, augmente les niveaux d’humidité ambiante et, par conséquent, réduit la température.

Idéalement, ils doivent être installés dans des galeries intérieures, ou dans des pièces spécialement conçues à cet effet, suffisamment ventilées et éloignées des espaces centraux de l’habitation.

Maintenir la chaudière à 70 °C : Il est généralement recommandé de maintenir la température de l’appareil à 70 ºC. C’est un niveau optimal pour assurer un bon niveau de chaleur à l’intérieur de la maison sans gaspiller les ressources énergétiques.

Comment calibrer la température en fonction de l’heure de la journée ?

Tous les moments de la journée ne requièrent pas la même intensité de chaleur. À la tombée de la nuit, lorsque la température baisse le plus et que la maison est la plus utilisée, le thermostat peut être réglé entre 19ºC et 21ºC (la température recommandée). Cependant, lors d’une activité physique accrue, pendant la journée, lorsqu’il y a moins de personnes à la maison, ou la nuit, avant de se coucher (lorsque vous vous emmitouflez dans des couvertures et des couettes), la température de la maison peut être un peu plus basse. Ce qui peut réduire considérablement vos dépenses énergétiques pour le chauffage.

Commentaires(1)

  1. POMPE A CHALEUR REVERSIBLE CONDENSATION CONVECTEURS CHAUDE SANITAIRE TEMPERATURE PRODUCTION D ENTRETIEN BILAN THERMIQUE GEOTHERMIQUE CLIMATISATIONS
    CHALEUR CHALEUR CHALEUR CLIMATISEUR POMPES A CHALEUR REVERSIBLE VENTILO EVAPORATEUR SYSTEME DE CLIMATISATION AIR UNITE EXTERIEURE
    CHALEUR REVERSIBLE CONDENSATION CONVECTEURS CHAUDE SANITAIRE TEMPERATURE PRODUCTION D APPOINT SYSTEMES DE PERFORMANCE VENTILATEUR CONSOMMATION D
    UNITE EXTERIEURE POMPE A CHALEUR REVERSIBLE KWH CONDENSEUR COEFFICIENT DE PERFORMANCE VENTILATEUR CONSOMMATION D UNE POMPE
    EXTERIEURE POMPE A CHALEUR CLIMATISEUR REVERSIBLE KWH CONDENSEUR COEFFICIENT DE CHAUFFAGE D EAU AIR FLUIDE FRIGORIGENE
    POMPES PAC SPLIT CALORIES FRIGORIGENE AIR FLUIDE FRIGORIGENE AIR EXTERIEUR THERMODYNAMIQUE AIR EAU AIR EAU CHAUDE
    CHALEUR REVERSIBLE VENTILO EVAPORATEUR SYSTEME DE CHAUFFAGE CHAUFFAGE D ENTRETIEN BILAN THERMIQUE GEOTHERMIQUE CLIMATISATIONS DOUBLE FLUX

Les commentaires sont fermés.