Salon

Ces cheminées qui nécessitent peu d’entretien

Ces cheminées qui nécessitent peu d’entretien

Lire au coin du feu, admirer les étincelles des flammes, se vautrer sous le regard d’une douce chaleur, se réchauffer en hiver… Les arguments pour installer une cheminée dans son intérieur sont nombreux. Sources de chaleur naturelle et de bien-être, les cheminées au bioéthanol se distinguent des chauffages d’appoint du marché par leur esthétisme et leur praticité.

Parmi leurs nombreux avantages, elles apportent une touche cosy à votre décoration intérieure et nécessitent moins d’entretien que d’autres types de cheminées. Quel est le besoin d’entretien des cheminées au bioéthanol ? Retrouvez la réponse dans cet article.

Cheminées au bioéthanol : que faut-il savoir ?

Comme le nom l’indique, ces cheminées utilisent le bioéthanol, un combustible à base d’éthanol provenant de végétaux distillés comme le blé, le maïs, les betteraves et les céréales. Esthétiques et décoratifs, les modèles muraux ont de la côte auprès des utilisateurs. En plus de leur faible besoin d’entretien, le succès des cheminées murales au bioéthanol est lié à leur aspect pratique.

La cheminée au bioéthanol s’allume au niveau du brûleur à l’aide d’un briquet et brûle environ trois heures sans interruption. Le brûleur et l’ensemble du dispositif reposent sur un réservoir (en matière poreuse ou en gobelet) qui doit régulièrement contenir du bioéthanol pour alimenter les brûleurs et engendrer les flammes.

L’arrêt de la combustion est possible de façon manuelle par coupure de l’arrivée d’air au brûleur. Face à un fonctionnement anormal de certains modèles de cheminée bioéthanol, un détecteur s’active automatiquement pour mettre fin à la combustion.

Comme toutes combustions, la cheminée à l’éthanol rejette de la vapeur d’eau et parfois du monoxyde de carbone. En raison des effets néfastes de ce dernier élément, il est important que la cheminée soit accompagnée d’un détecteur de monoxyde de carbone. Au passage, une utilisation par intermittence est encouragée pour limiter les risques d’intoxication.

Ces cheminées qui nécessitent peu d’entretien

Quel est le besoin d’entretien des cheminées au bioéthanol ?

A priori, la cheminée au bioéthanol n’engendre ni fumée ni résidu. S’il y a une cheminée qu’on peut utiliser sans entretien, c’est bien celle-là. Néanmoins, il peut tout de même être nécessaire de l’entretenir de temps en temps pour continuer à en profiter au top de sa performance. L’entretien va notamment consister à nettoyer mensuellement le brûleur et les surfaces extérieures du dispositif.

L’entretien du brûleur

En inox, le brûleur va virer suite aux années d’utilisation pour prendre une teinte cuivrée. Pour le nettoyer, il ne faut surtout pas utiliser de solvant. La combustion pourrait s’altérer et des odeurs nauséabondes pourraient prendre place si des résidus du solvant viennent à rester.

Ce qu’il faut faire en revanche, c’est opter pour un produit d’entretien adapté au nettoyage de l’inox. Ainsi, vous pourrez nettoyer vos brûleurs plus efficacement grâce à la constitution légèrement abrasive du nettoyant.

L’entretien de l’extérieur

Pour nettoyer l’extérieur, utilisez une éponge douce et un produit vaisselle ou du vinaigre blanc et frottez délicatement l’extérieur de votre cheminée au bioéthanol. Pour finir, séchez le dispositif avec un chiffon sec et propre. Vous pouvez effectuer cet entretien une fois tous les mois pour conserver l’éclat et l’efficacité de votre cheminée.

Isabelle, passionnée par l’univers de la décoration, de l’aménagement intérieur et extérieur, ouvre les portes de son blog pour partager ses idées et recommandations. En experte du DIY, elle vous livre des astuces pour personnaliser votre intérieur et concrétiser le jardin de vos rêves.