les saints de glace

La Maison Idéale

Toutes les tendances décoration bricolage et travaux actuelles

Jardin

Les Saints de Glace : mythe ou réalité ?

les saints de glace

Depuis toujours, le jardinier est mis en garde par une croyance populaire qui perdure dans le temps : les Saints de Glace. On lui recommande ainsi de ne pas planter ses semences avant que cette date fatidique soit passée, sous peine de possibles gelées tardives. Doit-on suivre ces recommandations ? À quoi correspondent ces fameux Saints de Glace et doit-on réellement les craindre au jardin ? Nous vous donnons des éléments de réponse dans cet article !

Qu’est-ce que les Saints de Glace ?

Croyance populaire datant du Moyen-Age, les Saints de Glace correspondent à une période climatique : les 11, 12 et 13 mai de chaque année, dates auxquelles peuvent encore survenir des gelées.

Les agriculteurs et jardiniers ayants pu observer des gelées à ces dates, bien que plutôt rares, il fût coutume d’attendre qu’elles soient passées pour planter ses semences en extérieur.

Les Saints en question sont : Saint Mamert le 11 mai, Saint Pancrace le 12 mai, et Saint Servais le 13 mai, ils n’existent plus dans le calendrier actuel qui a été remanié par l’Église catholique en 1960.

saints de glace

Malgré le fait que ce soit avant tout une légende, le fait d’appliquer ces consignes depuis des siècles s’est, en quelque sorte, transformé en tradition, que les cultivateurs continuent de suivre scrupuleusement.

Il faut toutefois tenir compte de l’évolution du climat en Europe depuis le Moyen-Age, qui s’est nettement adouci, faisant moins craindre des coups de froid aussi tardifs dans le calendrier. Mais qu’importe ! Prudence est mère de sûreté.

Faut-il les craindre ?

Plutôt que de le prendre au pied de la lettre, il faut considérer cette période comme la dernière de l’année où les nuits peuvent parfois être froides malgré des journées souvent plutôt douces. On ne comprendra donc pas « période de l’année favorable aux gelées » mais plutôt « dernière période où elles peuvent se produire », voilà toute la nuance.

Selon les éléments météorologiques, le risque de gelées ne serait pas plus important durant ces 3 jours qu’avant ou après dans le mois de mai. Il faut donc rester sur ses gardes tout au long du mois de mai, notamment lors des baisses de températures nocturnes.

Il arrive parfois même que le mois de mai nous offre des journées chaudes et des nuits tempérées qui discréditent complètement ce type de dicton quelque peu désuet. En plaine, il sera donc rare de connaître un épisode de gelées dans le courant du mois de mai. Toutefois, il peut en être autrement sur les hauteurs.

Malgré qu’elle ne s’appuie sur aucun fondement scientifique, cette croyance populaire n’est pas inutile car elle permet de situer aux jardinier et aux paysans cette période de mai où l’on rencontre les dernières nuits froides. Elle reste donc un bon repère pour prévoir ses plantations en éliminant totalement le risque de gel.

Si vous être cultivateur ou jardinier amateur, nous vous conseillons donc, en effet, de mettre vos plants en terre une fois les Saints de Glace passés, soit dans la seconde moitié du mois de mai. À défaut, il faudra commence par semer des cultures ne craignant pas les gelées ou les protéger sous un voile spécifique ou sous serre.

Jardin

Les Saints de Glace : mythe ou réalité ?

les saints de glace

Depuis toujours, le jardinier est mis en garde par une croyance populaire qui perdure dans le temps : les Saints de Glace. On lui recommande ainsi de ne pas planter ses semences avant que cette date fatidique soit passée, sous peine de possibles gelées tardives. Doit-on suivre ces recommandations ? À quoi correspondent ces fameux Saints de Glace et doit-on réellement les craindre au jardin ? Nous vous donnons des éléments de réponse dans cet article !

Qu’est-ce que les Saints de Glace ?

Croyance populaire datant du Moyen-Age, les Saints de Glace correspondent à une période climatique : les 11, 12 et 13 mai de chaque année, dates auxquelles peuvent encore survenir des gelées.

Les agriculteurs et jardiniers ayants pu observer des gelées à ces dates, bien que plutôt rares, il fût coutume d’attendre qu’elles soient passées pour planter ses semences en extérieur.

Les Saints en question sont : Saint Mamert le 11 mai, Saint Pancrace le 12 mai, et Saint Servais le 13 mai, ils n’existent plus dans le calendrier actuel qui a été remanié par l’Église catholique en 1960.

saints de glace

Malgré le fait que ce soit avant tout une légende, le fait d’appliquer ces consignes depuis des siècles s’est, en quelque sorte, transformé en tradition, que les cultivateurs continuent de suivre scrupuleusement.

Il faut toutefois tenir compte de l’évolution du climat en Europe depuis le Moyen-Age, qui s’est nettement adouci, faisant moins craindre des coups de froid aussi tardifs dans le calendrier. Mais qu’importe ! Prudence est mère de sûreté.

Faut-il les craindre ?

Plutôt que de le prendre au pied de la lettre, il faut considérer cette période comme la dernière de l’année où les nuits peuvent parfois être froides malgré des journées souvent plutôt douces. On ne comprendra donc pas « période de l’année favorable aux gelées » mais plutôt « dernière période où elles peuvent se produire », voilà toute la nuance.

Selon les éléments météorologiques, le risque de gelées ne serait pas plus important durant ces 3 jours qu’avant ou après dans le mois de mai. Il faut donc rester sur ses gardes tout au long du mois de mai, notamment lors des baisses de températures nocturnes.

Il arrive parfois même que le mois de mai nous offre des journées chaudes et des nuits tempérées qui discréditent complètement ce type de dicton quelque peu désuet. En plaine, il sera donc rare de connaître un épisode de gelées dans le courant du mois de mai. Toutefois, il peut en être autrement sur les hauteurs.

Malgré qu’elle ne s’appuie sur aucun fondement scientifique, cette croyance populaire n’est pas inutile car elle permet de situer aux jardinier et aux paysans cette période de mai où l’on rencontre les dernières nuits froides. Elle reste donc un bon repère pour prévoir ses plantations en éliminant totalement le risque de gel.

Si vous être cultivateur ou jardinier amateur, nous vous conseillons donc, en effet, de mettre vos plants en terre une fois les Saints de Glace passés, soit dans la seconde moitié du mois de mai. À défaut, il faudra commence par semer des cultures ne craignant pas les gelées ou les protéger sous un voile spécifique ou sous serre.