A LA UNEJardin

Dipladénia : présentation-variétés-plantation et entretien

Dipladénia : présentation-variétés-plantation et entretien

Le dipladénia désigne une plante vivace particulièrement appréciée pour ses belles fleurs et son feuillage brillant et persistant. Il convient à la culture en pot à l’intérieur et s’invite également dans les jardins. Cette plante sarmenteuse originaire du Brésil reste facile à cultiver. Elle aime beaucoup le soleil et déteste le froid. Que savoir sur le dipladénia ? Plus de précision ici.

Présentation complète du dipladénia

Le dipladénia est une jolie plante grimpante qui s’appelle aussi Mandevilla, Jasmin du Brésil ou Dipladénia Mandevilla. Il est originaire des régions d’Amérique de Sud. Il appartient à la famille des Apocynaceae.

Cette plante a été introduite en Europe par le diplomate et botaniste Henri Mandeville. La plante a gardé son nom pour lui rendre hommage. Quant à son second nom latin, Dipladenia sanderi, il fait référence à un horticulteur collectionneur, Henry Frederick Sander. Ce dernier était un expert de l’acclimatation des plantes exotiques.

Le dipladénia est une plante qui possède de longues lianes de plusieurs mètres. Il est aussi couvert de grosses fleurs en trompette. C’est une plante facile à cultiver en intérieur, en suspension ou contre un treillage en extérieur.

Il existe une ressemblance entre le feuillage du dipladénia et celui du caoutchouc. La seule différence réside dans sa dimension réduite. Le dipladénia se reconnait surtout grâce à la brillance de ses feuilles larges et coriaces. Il peut atteindre 4 voire 5 mètres de haut s’il se développe dans un environnement chaud et humide. Dans un pot, sa hauteur peut atteindre 2 m.

Voici un résumé des caractéristiques du dipladénia :

  • Nom scientifique : Mandevilla
  • Famille : Apocynacées
  • Variétés : Dipladenia sanderi, Dipladenia boliviensis, Dipladenia Diamantina, sundaville, rio, splendens
  • Feuillage : Persistant et brillant
  • Maladies, animaux nuisibles : Cochenilles, Araignées rouges, pucerons
  • Arrosage : modéré
  • Croissance : Rapide à l’extérieur, moyenne à l’intérieur
  • Hauteur : 2 à 3 mètres
  • Couleur des fleurs : Fleurs jaunes, Fleurs roses, Fleurs rouges, Fleurs blanches
  • Plantation : Plantation en mars, Plantation en avril, Plantation en novembre, Plantation en décembre
  • Exposition : soleil
  • Type de sol : Bien drainé
  • Utilisation : En pot, sur une tonnelle, Sur un treillage
  • Floraison : Floraison en mai, Floraison en juin, Floraison en juillet, Floraison en août, Floraison en septembre, Floraison en octobre.

Les différentes variétés du dipladénia

L’espèce type est le dipladénia sanderi ou encore le jasmin du Brésil. Cette variété est très florifère. Avec le temps, plusieurs croisements ont été effectués pour produire des variétés aux couleurs de fleurs différentes. Par exemple, il existe désormais la gamme des hybrides Sundaville qui est une plante ramifiée et fleurissante durant tout l’été. L’autre gamme est la gamme Diamantina qui possède un port compact sur 80 cm à 1 m de haut. Tout comme les hybrides Sundaville, elle produit aussi différents coloris.

Comment planter un dipladénia ?

Le dipladénia est une plante gélive, ce qui veut dire qu’elle ne supporte pas les températures faibles à 0 ° C. Il est donc prudent de le planter en pot, même dans une région douce. Il pourra être mis à l’abri du gel en hiver. Il faut la considérer comme une plante d’intérieur ou comme annuelle. La plantation et le rempotage se font après la floraison. Cela correspond à mars-avril ou novembre-décembre.

Après achat, il faut effectuer un rempotage dans un pot de 40 cm de diamètre. Cela permet à l’arbuste de se développer dans de bonnes conditions. Il aura aussi besoin de terreau avec de la tourbe. Ces éléments rafraichissent la motte. Le drainage du fond du pot se réalise avec une couche de billets d’argile.

Avant de procéder au rempotage, il faut installer un tuteur en arc de cercle. Il est également possible d’attacher un petit treillage en V dans le pot pour conduire les tiges. L’autre option est d’installer le dipladénia dans une véranda chauffée en hiver. Dans ce cas, il faut mettre le pot contre le support sur lequel les tiges grimpantes pourront s’élever.

Quelques conseils pour bien cultiver et entretenir un dipladénia

Pour bien se développer, le dipladénia a besoin de quelques soins.

Une bonne luminosité

Une forte luminosité se révèle indispensable pour le bon développement du dipladénia. En contact avec le plein soleil, il fleurit durant de longs mois.

De la chaleur

Le dipladénia n’a pas besoin d’être planté en pleine terre, sauf dans les endroits où le gel est absent. Il a besoin d’un sol bien drainé et d’une zone où les vents dominants soufflent.

Pour les zones où le gel est présent, il faut privilégier une espèce résistante comme le Mandevilla laxa. Ce dernier tolère les températures inférieures à 5 °C.

Dans les autres zones tropicales, le dipladénia doit être cultivé dans un pot placé dans une pièce très lumineuse. Un manque de lumière peut entrainer une dormance longue qui retardera la floraison. Il est préférable de cultiver cette plante en serre, dans un jardin d’hiver ou sur une véranda chauffée. Cela permet à la plante d’avoir un peu de soleil.

Ajouter un substrat de qualité

Le dipladénia est une plante qui a besoin de grandir dans un environnement riche. Lorsqu’il est installé dans un pot, il faut y mettre un terreau de qualité avec des billes d’engrais à libération lente. Ce substrat peut être enrichi avec un peu de compost maison. Il faut savoir que le dipladénia n’aime pas avoir les racines régulièrement détrempées. Il faut donc penser à une couche drainante de billes d’argile ou de galets.

Pour une culture en pleine terre du dipladénia, il est préférable de choisir un sol de pH neutre. Mais si le sol est calcaire, il faut privilégier une culture en pot, le risque de développer une chlorose ferrique est très grand. Cette maladie se manifeste par décoloration du limbe qui devient très pâle. Quant aux nervures, elles restent bien vertes.

Pour planter le dipladénia dans un sol lourd et argileux, il faut y ajouter du compost et du sable de rivière pour bien le drainer et l’alléger. Cette astuce est surtout nécessaire quand l’hiver arrive. C’est durant cette période que les racines pourrissent et les diverses maladies attaquent la plante.

Dans un sol très sablonneux, il faut ajouter une poignée de corne broyée, du sang séché et du compost à la culture. Ces éléments enrichissent la terre.

Un arrosage modéré

Bien qu’étant connu pour sa capacité à résister à la sécheresse, le dipladénia n’en reste pas moins une tropicale qui requiert un arrosage régulier. Il a besoin de l’eau pour bien grandir et fleurir.

En été

Lorsque le dipladénia est planté en pot, le dipladénia a besoin d’arrosage dès que le substrat sèche sur plus de 3 cm de surface. L’évaporation est plus importante durant cette saison de l’année.

En revanche, si le dipladénia est planté en pleine terre a besoin d’un bon arrosage une fois, voire deux par semaine en période de sécheresse. En avril et en juillet, il faut ajouter un mélange de compost et de sang séché.

En hiver

Planté en pot, il faut arroser le dipladénia dès que le substrat sèche presque entièrement, surtout s’il est installé dans un milieu frais (moins de 15 °C). Mais s’il est conservé dans une pièce chaude, il faut un arrosage tous les 10 jours. La coupelle ne doit pas être remplie durant cette période.

En pleine terre, il faut éviter un excès d’arrosage. Ce dernier peut entrainer la mort du dipladénia.

Quelles sont les maladies et faiblesses du dipladénia ?

Diverses maladies peuvent attaquer le dipladénia Mandevilla et l’affaiblir. Cela peut arriver quand la plante est en manque ou en surplus d’humidité. Outre les maladies, les pucerons, les parasites, la cochenille et les araignées rouges peuvent aussi attaquer le dipladénia.

Pour éviter ces attaques, il est important de contrôler la quantité d’humidité qui entoure la plante. Cette précaution est aussi à prendre durant les périodes de fortes chaleurs qui sont favorables à l’apparition de la cochenille.

Pour se débarrasser des pucerons et de la cochenille, il faut nettoyer les feuilles infestées avec un mélange de savon noir et de l’eau.

En cas de faiblesse du dipladénia, il faut penser à changer le substrat. Dans ce cas, il a besoin de la terre de jardin, du terreau, du gravier ou de la pouzzolane.

Dipladénia : présentation-variétés-plantation et entretien

Passionné par l’art de créer des espaces chaleureux, je partage dans chaque article ma fascination pour le design intérieur et les tendances décoratives, invitant les lecteurs à transformer leur maison en un lieu qui reflète leur personnalité et leur style de vie. Avec une plume inspirante, je m’efforce de guider chacun vers un chez-soi empreint d’harmonie et de caractère.