Site icon La Maison Idéale : décoration bricolage travaux et entretien de la maison

Comment distinguer un chalet de jardin d’un abri de jardin ?  

chalet de jardin

Pixabay at Pexels

Beaucoup de personnes n’arrivent pas à différencier un chalet de jardin d’un abri de jardin. Même si ces deux constructions possèdent des similitudes, elles ne disposent pas des mêmes caractéristiques. De même, un abri de jardin se construit sans permission des autorités urbaines alors que la construction d’un chalet de jardin est soumise à une réglementation. Ce guide vous renseigne sur les divergences existant entre ces deux aménagements.  

Les points de divergence entre un chalet de jardin et un abri de jardin 

Le premier élément pour distinguer un chalet de jardin d’un abri de jardin est le temps de construction. En effet, la réalisation d’un abri de jardin se fait en peu de temps. Quant au chalet, il s’agit d’une véritable construction tant sur le plan des dimensions que sur son usage.  

Un abri de jardin est plus utilisé pour le stockage des matériels que pour une habitation. Il sert parfois de bureau ou d’espace de détente. Généralement, il est construit en bois. Mais, il peut aussi se fabriquer en métal, en PVC, ou encore en bois composite. Il garantit parfois un confort qui peut le rendre habitable.  

S’il est confondu à un chalet de jardin, c’est à cause des modèles XXL qui sont construits dans les grands espaces de jardin. Les utilisateurs l’aménagent et le transforment en espace de vie.  

En parlant de chalet de jardin, il est considéré comme une construction éphémère. Il peut être une cabane de jardin, une bâtisse avec fondation ou non, une caravane, etc. À la différence d’un abri de jardin, sa construction doit répondre à certaines normes d’urbanisme. De fait, il assure un certain confort puisqu’il est occasionnel ou durable. Il est équipé donc de certaines pièces clés telles qu’une salle de bain, une cuisine, un WC, etc.  

Les différents modèles d’abris de jardin 

Les différents types d’abris de jardin se distinguent les uns des autres par leur matériau de construction. Ainsi, on distingue des modèles en : 

Par ailleurs, certains utilisateurs optent pour le composite boisrésine pour fabriquer leur abri de jardin en raison de leur solidité et leur robustesse.  

Les différents modèles de chalets de jardin 

Les chalets de jardin se fabriquent en fonction des besoins. Ainsi, ils peuvent servir d’entrepôt pour une voiture, un vélo, des matériels… D’autres servent de pièce de vie et se composent de bureau, de cuisine ou de chambre. Il existe aussi des chalets en bois qui servent d’atelier de bricolage ou d’artiste.  

Les normes urbaines à respecter pour la construction d’un abri ou chalet de jardin 

La construction de ces deux aménagements est soumise à certaines réglementations. Il est important de les connaitre afin de s’adapter au plan d’urbanisme et au plan d’occupation des sols de chaque commune.  

Avant de construire un chalet ou un abri de chalet, il faut adresser une demande d’autorisation de construire à la mairie. Cette dernière délivre un permis de construire en tenant compte de la superficie à occuper.  

Par exemple, les surfaces inférieures ou égales à 5 m2 ne nécessitent pas d’autorisation de la commune. Mais au-delà de cette superficie, jusqu’à une surface inférieure à 20 m2, il faut mener forcément une démarche administrative. De même, si la hauteur d’un chalet ou d’un abri de jardin doit excéder 12 mètres, il faut l’obtention préalable d’un permis de construire.  

Quant aux aménagements qui excèdent 20 m2 de superficie, le permis de construire est nécessaire. Les dimensions de la construction sont déterminées à partir de la surface de plancher ou de l’emprise au sol. L’autre réglementation à respecter est la distanciation de 3 mètres entre l’abri de jardin et les maisons avoisinantes. Cette distance peut connaitre des changements quand il s’agit d’une zone en lotissement.  

Enfin, la commune peut prélever des taxes si la construction d’un chalet ou d’un abri de jardin dépasse une dimension donnée. C’est le cas d’un aménagement clos qui couvre une superficie supérieure à 5 m2 et dont la hauteur dépasse 1,80 m. Dans le cas d’espèce, l’aménagement est considéré comme une nouvelle construction ou un agrandissement.  

Cependant, un propriétaire peut demander une exonération à la taxe quand il s’agit d’un abri de jardin ayant une autorisation de construire. À noter que la non-demande d’autorisation préalable peut être sanctionnée par les autorités administratives. Le montant est variable. Il part de 1200 à 6000 euros du mètre carré. 

Quitter la version mobile